La Danseuse : Evolution et Révolution
 

17e siècle : Le début de la danse classique

  1. I.A la cour de Louis XIV, 17e siècle, http://ancrehistoire.fr/danse/l14.jpeg

  2. II. Louis XIV comme Apollo dans Le ballet de la nuit, 1653, http://library.artstor.org

  3. III. Molière comme Jules César, Nicolas Mignard, 1660s, http://library.artstor.org

  4. IV. Jean-Baptiste Lully, 17e siècle, http://digitalgallery.nypl.org

  5. V. Marie-Thérèse de Subligny, 17e siècle, http://fr.wikipedia.org/wiki/Fichier:Marie-Thérèse_de_Subligny.jpg

I

C’est sous Louis XIV que le ballet s’est développé. Louis XIV a choisi quelques maîtres de danse qui lui ont enseigné le ballet. L’un des plus célébres était Pierre Beauchamps qui était aussi chorégraphe. Comme danseur, Louis XIV a joué le rôle de la Guerre, de l’Europe, du Soleil et du dieu Apollon pour symboliser sa puissance comme roi de France. Un spectacle connu du roi a été le Ballet de la Nuit,
présenté en 1653. Cette mise en scène a duré treize heures, combinant la danse et la musique avec des effets spéciaux. Par exemple, les décorateurs ont employé des lampes à pétrole pour créer l’illusion du jour et de la nuit. Très tôt le matin, Louis XIV est apparu sur scène comme le Soleil. Son costume était resplendissant, décoré  de bijoux et de plumes, symboles de sa grandeur et de sa noblesse. En 1661, Louis XIV a établi l’Académie Royale de Danse pour que la danse représente le pouvoir du roi sur la société française. La création de cette école de danse a aussi montré l’importance d’un bon enseignement de danse. La danse est devenue une partie intégrante de la vie à la cour. Les nobles devaient savoir danser. A cette époque les hommes dansaient principalement dans les spectacles. Les femmes, elles, dansaient aux bals ou dans les ballets pour la reine. Dans tous les autres contextes, les hommes dansaient les rôles féminins. La qualité de la danse ne change pas au commencement du siècle et les mouvements des hommes et des femmes restent différents.


Pendant sa vie, Louis XIV a été un grand mécène des arts scéniques. Sous son règne, le dramaturge Molière
a écrit plusieurs comédies ballets dont le plus connu est Le Bourgeois gentilhomme (1670). Cette histoire a combiné les paroles de Molière avec la danse de Beauchamps et la musique de Jean-Baptiste Lully. A la fin du 17e siècle on a observé une vulgarisation de la danse. La danse a quitté la cour pour le théâtre. En 1669 Jean-Baptiste Lully a fondé l’Académie Royale de Musique et de Danse qui deviendra l’Opéra de Paris. Il y a monté les spectacles les plus extravagants de Paris. Une période artistique dynamique de la danse a commencé. A la cour les
danseurs étaient des nobles, mais à l’Opéra, ils venaient de tous rangs sociaux. La danse est devenue une profession. Les femmes sont montées sur la scène et ont pu influencer la danse. Les danseuses sont devenues des innovatrices audacieuses et elles ont contribué à reformer la danse.


Les années finales du règne de Louis XIV ont marqué la première période de la danseuse professionnelle. En 1681, l’Académie Royale de  Musique a produit l’opéra-ballet Le Triomphe de l’Amour dans lequel quatre femmes qui n’étaient pas nobles ont dansé. Mesdemoiselles Roland, Le Peintre, Fernon et La Fontaine ont remplacé les dames de la cour dans ce spectacle. Mademoiselle de La Fontaine est devenue la plus connue de ces femmes et a reçu le titre «reine de la danse». Mais elle a quitté l’Opéra pour une vie au couvent en 1690. 


Marie-Thérèse de Subligny a pris la place de mademoiselle de La Fontaine comme première danseuse de l’Opéra en 1690. Elle y est restée comme telle pendant dix-sept ans. Comme les autres danseuses de cette époque, peu d’information existe sur sa vie et sur son style. On sait seulement qu’elle était admirée pour l’expression de ses yeux et l’élégance de son corps mais on lui reprochait  la position incorrecte de ses jambes et de ses pieds. C’est la danseuse qui l’a suivie, Françoise Prévost, qui a marqué une nouvelle génération de danseuses au 18e siècle.


Le développement de la danse en France aux 16e et 17e siècles a été très important. Bien que les femmes n’aient pas souvent dansé aux spectacles à cette époque, la danse est devenue une tradition à laquelle elles ont de plus en plus participé dans les siècles suivants.

 

II

III

IV

V