Marivaux

 
Marivaux (1688-1763)
Pierre Carlet de Chamberlain de Marivaux naquit à Paris. Il étudia le droit mais fit une carrière littéraire:
Il fut journaliste: Il collabora à divers périodiques littéraires: Le Spectateur français, L'Indigent Philosophe, Le Cabinet du Philosophe, Le Mercure.
Il fut romancier: La Vie de Marianne et le Paysan Parvenu. On le trouve dans les salons mesdames de Lambert, de Tencin, du Deffand et Geoffrin. Grâce à ses relations il est élu à l'Académie française.
Il fut auteur dramatique: 27 comédies en prose dont les plus célèbres sont Le Jeu de l'Amour et du Hasard (1730) et Les Fausses Confidences (1737)

Le théatre au XVIIIe

Ce siècle mondain, adora le théatre. Les oeuvres furent nombreuses, le public enthousiaste et les auteurs célèbres:

Au XVIIème siècle Molière avait inventé la comédie en France et son héritage fut immense:

  1. La farce: (héritée de la comedia del arte ( comme "Le médecin malgré lui")
  2. La comédie d'intrigue: jeux de mots + situations burlesques + coups de théatre (comme "L'école des femmes")
  3. La comédie de moeurs: témoignage des moeurs de l'époque -ces pièces font le portrait d'une catégorie sociale (comme "Le mysantrope")
  4. La comédie de caractères: étude de personnages, de leurs défauts et de leurs qualités, qui mène souvent à la création d'un type (comme "Tartuffe" et "L'avare").

Marivaux et la comédie psychologique amoureuse:

Chez Marivaux la comédie devient une peinture de l'amour, délicate et légèrement ironique. Ce n'est ni le grand rire de la farce, ni les larmes de la comédie larmoyante, attendrissante et moralisante. C'est une analyse minutieuse et spirituelle de la subtilité, de la fantaisie et de la sincérité du jeux amoureux. L'intrigue de ses pièces est toujours basée sur "la surprise de l'amour"= la conquète des coeurs par l'amour.
 
"J'ai guetté dans le coeur humain toutes les niches différentes où peut se cacher l'amour lorsqu'il craint de se montrer, et chacune de mes comédies a pour objet de le faire sortir d'une de ces niches... Dans mes pièces, c'est tantôt un amour ignoré des deux amants; tantôt un amour qu'ils sentent et qu'ils veulent se cacher l'un à l'autre; tantôt un amour timide qui n'ose se déclarer; tantôt enfin un amour incertain et comme indécis, un amour à demi-né, pour ainsi dire, dont ils se doutent sans en être bien sûrs et qu'ils épient au dedans d'eux-mêmes avant de lui laisser prendre l'essor."
 
L'obstacle à l'amour chez Marivaux, n'est pas extérieur (comme les pères de Molière) mais réside dans l'amour propre des personnages. Par suite d'un préjugé, d'un quiproquo, d'un malentendu, de déceptions antérieures, les jeunes héros ne veulent pas reconnaître qu'ils sont amoureux. Mais comme il s'agit d'un jeu, après les détours imposés par l'amour-propre, le dénouement toujours heureux est inévitablement le triomphe de l'amour. On retrouve ici l' écho des méandres de la préciosité du XVIIème.
Il ne s'agit pas d'une analyse de caractères et les personnages n'ont ni vices ni passions. Ils sont exlusivement préocupés par les charmes de la tendresse et raisonnent selon la logique passionnelle.
Il ne s'agit pas de comédies de moeurs mais de divertissement de salons dont il émane une poésie délicate de "fêtes galantes" semblable à l'atmosphère des toiles de Watteau.
 
Le marivaudage = finesse d'analyse psychologique + subtilité de language + sensibilité rafinée. Ce language de salons que seuls les maîtres par leur élégance naturelle et leur bonne éducation savent pratiquer, devient préciosité ridicule chez les valets car il n'est alors qu'affectation.
 
Voltaire qui n'aimait pas Marivaux, lui reprochait "de peser des oeufs de mouche dans des balances de toiles d'araignée" !
 
Les héritiers de Marivaux seront Musset au XIXème, Giraudoux et Anouilh au XXème.
 

Le Jeu de l'Amour et du Hasard (1730)

Texte en ligne

Les personnages:
Les maitres = La noblesse
monsieur Orgon
Mario
Dorante et Silvia
Les valets = Le peuple Arlequin et Lisette

Les thèmes:
 L'amour:
 
L'amour-propre
Le coup de foudre ouvre la porte au bonheur car il n'est pas perçu comme une fatalité. Il donne naissance au badinage.
La tendresse
Le sentiment
La coquetterie
Le badinage
La galanterie
Le mariage
  • Le mariage est arrangé depuis le moyen âge pour empêcher les mésalliances - donc l'amour courtois est adultère.
  • Au XVIIe l'amour est soumis à l'autorité paternelle - c'est le thème du mariage forcé de Molière.
  • Le mariage d'inclination nait avec Marivaux, mais tout au long du XVIIIe et XIXe le mariage d'intérêt prévaut.
  • Ce n'est qu'au XXe que le mariage d'amour triomphe.
 La condition sociale
Les clivages sociaux = maîtres (vaniteux) et valets (ambitieux)
Les gens de qualité = naissance + éducation
Le language
L'honnêté
L'humanité
La raison

 

La méchanceté de la nature humaine

 

La cruauté
Le mensonge amène à la vérité
La rancune
Caractéristiques rococo.
Le jeu = le théatre = le monde de l'illusion
L'invraissanblance du quadruple travestissement (déguisement)

Annalyse par acte: